Conference

Turquie : la citoyenneté à l'épreuve de la mémoire du génocide arménien - séminaire avec Deniz Günce

Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme d'Aix-en-Provence


Turquie : la citoyenneté à l'épreuve de la mémoire du génocide arménien - séminaire avec Deniz Günce
17 sept. 2021   2:00 PM
Le séminaire aura lieu à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme d'Aix-en-Provence, salle 101. Il sera également visible en visioconférence :
https://cnrs.zoom.us/j/97347683762
ID de réunion : 973 4768 3762
Code secret : t3wLfM
Provence-Alpes-Côte-d’Azur - France

Ce vendredi 17 septembre, 14h-15h30, le séminaire de recherche de l'équipe Sciences sociales du contemporain de l'IREMAM accueille Deniz Günce Demirhisar pour une intervention intitulée "Turquie : la citoyenneté à l'épreuve de la mémoire du génocide arménien".

En 1996, Hrant Dink publiait dans le journal Agos un article intitulé « 23,5 Avril ». Une demi-journée entre la fête de la souveraineté nationale et de l’enfance, et la date de la commémoration du génocide arménien, qui n'est toujours pas reconnu dans ce pays. Selon H. Dink, assassiné en 2007 par un nationaliste turc, cette métaphore était celle de la réconciliation et de la fraternité entre deux peuples. Dans le même temps, elle signifie l'impossibilité de cet entre-deux, pour les citoyens de Turquie, qu'ils soient turcs ou arméniens, de fêter et de commémorer, dans un même élan de citoyenneté. Depuis plusieurs décennies, des intellectuels et des universitaires turcs sont engagés dans une lutte pour la réconciliation, prêts à affronter le passé traumatique considéré comme un obstacle à la démocratie et à la citoyenneté égale pour toutes et pour tous. L'origine du mal serait dans l'acte fondateur de la République qui est celui d'extermination des Arméniens d'Anatolie.

L’objectif de cette communication orale est de dresser l'état du débat sur le génocide arménien en Turquie, puis d’analyser les mobilisations des intellectuels démocrates universalistes en faveur de sa reconnaissance, avant de finir par la présentation d’une enquête en cours sur l'imaginaire politique et la mémoire collective des Arméniens de Marseille, notamment dans leur rapport à la Turquie contemporaine.

Docteure en sociologie de l'EHESS, Deniz Günce Demirhisar est chercheuse invitée à l'IREMAM où elle effectue une enquête de terrain sur la mémoire du génocide arménien dans les familles de diasporas issues de l'ex-Empire ottoman et leur imaginaire politique. A l'IFEA (Institut français d'études anatoliennes à Istanbul) elle poursuit ses recherches sur les mouvements sociaux en Turquie en tant que chercheuse associée.




Back to the calendar