TV show

Commémoration du Génocide arménien

TV Toute l’Histoire


Commémoration du Génocide arménien
3 avr. 2020   8:40 PM
La chaîne TV Toute l’Histoire
France

Génocide arménien, le spectre de 1915 (52') Réalisé par Nicolas Jallot

1915 : l’empire ottoman est plongé dans la Grande Guerre : elle entraînera sa chute. Dans ce contexte historique plus d’un million d’Arméniens sont massacrés par les Turcs. En Turquie, son évocation a toujours été refusée et occultée, l’emploi du mot « génocide » interdit. Pourtant, c’est au sein même de la société turque que des voix s’élèvent aujourd’hui : elles disent l’impérieuse nécessité de la vérité. Pour raconter cette terrible page d’histoire à l’occasion de son centenaire, le film va à la rencontre de deux personnages emblématiques, un Turc et une Arménienne de Turquie. Hasan Cemal, journaliste, est le petit-fils de Cemal Pacha, l’un des trois planificateurs du génocide. Son cheminement personnel l’a amené à se rebeller contre l’histoire officielle et à soutenir la cause arménienne. Fethiye Cetin, avocate et militante des droits de l’homme, s’est découverte à l’âge adulte la petite-fille d’une rescapée du génocide adoptée par une famille turque, de celles que l’on appelle « les restes de l’épée ». Elle œuvre pour que la Turquie retrouve la mémoire. Exorciser les démons familiaux, faire bouger la société turque, tel est le sens de leur combat pour la reconnaissance du génocide arménien. A travers eux, ce film mêle la « grande » et la « petite » histoire, entre chronique familiale et destin national, entre Histoire et mémoire.

Aghet 1915 - le génocide arménien (52’) Réalisé par Eric Friedler

En arménien, le mot "aghet" signifie catastrophe. Cette catastrophe, c’est celle du massacre d’un million et demi d’arméniens entre 1915 et 1918, dans l’empire ottoman. Mais la Turquie d’aujourd’hui refuse toujours de reconnaître sa responsabilité dans ce que les historiens sont presque unanimes à qualifier de génocide. Le président turc Erdogan déclare avoir encore besoin de preuves. Et même si l'on commence, timidement, à oser aborder publiquement le sujet dans le pays, ceux qui s’opposent à la version officielle risquent gros. Après l'assassinat, début 2007, du journaliste turc arménien Hrant Dink, c'est le Prix Nobel de littérature Orhan Pahmuk qui a été traîné en justice.




Back to the calendar